Les gouvernements du Canada, du Québec et de l'Ontario s'associent avec des géants du numérique pour implanter la cinquième génération des technologies sans fil.

Un partenariat public-privé va permettre d'investir 400 millions pour la mise en place d'un corridor de service Internet sans fil 5G à travers les deux plus grandes provinces du Canada. Cette infrastructure viendra alimenter le réseau croissant d'appareils, de véhicules et d'objets en tout genre qui communiquent entre eux.

Le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique du Canada, Navdeep Bains, affirme que cette modernisation des équipements de télécommunications va permettre aux entreprises canadiennes de sortir gagnantes de la course mondiale à l'innovation.

L'objectif est de donner une chance aux entreprises de développer de nouvelles idées et de nouveaux produits dont la réalisation est rendue possible grâce aux progrès des technologies de télécommunication.

Au moment de l'annonce du financement, à Ottawa, le ministre Bains a énuméré certains champs d'utilisation, comme les véhicules intelligents qui pourraient réduire le nombre d'accidents et les embouteillages ou encore les réfrigérateurs qui peuvent commander eux-mêmes des aliments frais.

Le projet va permettre à environ 1000 PME de se brancher au service 5G et d'avoir accès à des recherches et des technologies qui lui sont liées.

Les deux provinces et le gouvernement fédéral vont investir chacun 67 millions, alors que les quelque 200 millions restants vont être injectés par cinq partenaires privés, dans ce projet appelé ENCQOR (un acronyme qui signifie Évolution des services réseaux à travers un corridor Québec-Ontario pour la recherche et l'innovation).

Ericsson, Ciena Canada, Thales Canada, IBM Canada et CGI sont les cinq partenaires privés liés au projet. On prévoit que ces investissements vont permettre le maintien de 4000 emplois, dont 1800 postes spécialisés dans la technologie 5G. Selon le communiqué publié par le gouvernement fédéral, on s'attend aussi à ce que de nouveaux emplois soient créés dans les PME du Québec et de l'Ontario.

Un porte-parole du ministre, Karl Sasseville, a précisé que les emplois maintenus proviennent des cinq entreprises partenaires. Il s'agit de postes existants qui seront dédiés au projet de la technologie 5G.

«Le 5G est un portail vers le futur et nous sommes sur le seuil de cette révolution technologique», a déclaré le ministre.

La technologie mobile 5G ou la technologie sans fil de cinquième génération offre une vitesse jusqu'à 100 fois plus rapide que le service 4G. Les améliorations aux infrastructures du réseau vont aussi permettre d'accueillir la hausse exponentielle de la consommation de données attendue au cours des prochaines années.

Le président et chef de la direction d'Ericsson, Borje Ekholm, affirme que le Canada fait un bond à l'avant-scène de la technologie 5G avec cet engagement envers l'innovation de son réseau sans fil.

M. Ekholm souligne qu'en matière d'infrastructures nationales, on pense souvent aux autoroutes et aux rues, mais selon lui, «les autoroutes du futur seront numériques».

D'après le président d'Ericsson, un banc d'essai devrait être déployé dès cette année et entrer en fonction en début d'année 2019.

source : lapresse.ca



lundi, mars 19, 2018





« Retour